Nokia : ras-le-bol des suppressions d’emplois continuelles

Mardi 15 janvier, en Bureau du Comité européen, la Direction a annoncé 460 suppressions d’emplois en France dans sa filiale ALU-I (4 000 salariés) d’ici fin 2020. Sont concernées toutes les fonctions en dehors de la R&D.

La CFDT s’insurge contre ce plan de destruction d’emplois uniquement dicté par des considérations financières. Y en a marre !

Pour lire l’article complet, cliquez sur le lien ci-dessous :

Source : Nokia : ras-le-bol des suppressions d’emplois continuelles – CFDT FGMM

La FGMM valide une revalorisation salariale des I&C de la Métallurgie pour 2019

Après plusieurs discussions et interruptions de séance, un accord a finalement été trouvé entre les organisations syndicales et l’UIMM pour une revalorisation salariale des ingénieurs & cadres de la métallurgie de 2,1% pour 2019.

Pour en savoir plus, cliquez sur le lien ci-dessous

Source : La FGMM valide une revalorisation salariale des I&C de la Métallurgie pour 2019 – CFDT FGMM

Sanden  a dévoilé les contours d’une restructuration mondiale du Groupe.

Lors   d’une  première réunion exceptionnelle du comité d’entreprise, la direction de l’usine Sanden située à Tinténiac a dévoilé les contours d’une restructuration mondiale du Groupe.

Un projet de stratégie européenne a été défini afin d’atteindre les objectifs de redressement décidés par le Groupe Sanden. Sa finalité est de progresser en compétitivité afin d’assurer le développement de l’activité du Groupe en Europe.

Concrètement le site SME de Tinténiac sera un centre d’introduction et de première production des nouveaux produits pour l’Europe. Une partie des activités réalisées à Tinténiac seront transférées sur la Pologne.

Les élus CFDT, majoritaire sur le site, étaient sortis désabusés de cette première réunion anxiogène qui laissait présager un impact important sur l’emploi. Les 1200 salariés du site avait également accueilli cette annonce avec beaucoup d’inquiétude.

Au regard de l’émoi suscité par cette annonce, M. Norio Kamikura Président de Sanden Manufacturing Europe est venu sur le site de Tinténiac le mercredi 5 décembre 2018 afin de préciser la stratégie du Groupe et les transformations à réaliser.

Concernant l’emploi et l’avenir du site, la direction du Groupe s’est voulu rassurante. Il a été annoncé qu’il n’y avait pas de sureffectif et ce, jusqu’en 2021.

Les élus CFDT ont apprécié l’échange mais resteront vigilants sur le respect des engagements.

Christophe Apprioual

DS CFDT Sanden