Archives de catégorie : Métallurgie

Métallurgie des Côtes d’Armor : la CFDT quitte la table des négociations sur les salaires

Covid oblige, la réunion annuelle de négociations sur les barèmes des salaires dans la métallurgie des Côtes d’Armor s’est tenue finalement ce mercredi 14 octobre dans les locaux de l’UIMM 22 à Ploufragan.

Après un long laïus sur la situation économique liée à l’épidémie, situation pas si catastrophique que ça d’ailleurs pour l’industrie, et des perspectives incertaines, la chambre patronale de l’UIMM 22 a fait part de ses propositions de revalorisation des salaires minima annuels de la branche, à savoir :

  • +1% sur les deux premiers coefficients de la grille (140 et 145),
  • +0,4% sur le troisième coefficient (155),
  • 0% sur tous les autres coefficients, ainsi que pour l’indice de calcul des primes d’ancienneté.

Cet  « extraordinaire » effort réalisé sur les trois premiers coefficients n’est  toutefois dû qu’à un rattrapage obligatoire du fait que les salaires correspondants sont inférieurs au SMIC depuis le 1er janvier 2020.

Le président de la chambre patronale ayant fait valoir l’aspect non négociable de leurs propositions, bonjour le dialogue social, la délégation CFDT a alors quitté la table des négociations, écœurée par le mépris des dirigeants patronaux vis à vis de leurs salariés qui ont pourtant œuvré à la bonne marche de leurs entreprises pendant ces derniers mois.

Inutile de s’étonner que ces mêmes dirigeants peinent à recruter de nouveaux salariés dans leurs entreprises.

Renault : la CFDT dénonce le projet de réduction des coûts sur trois ans.

Un projet de casse sociale et de dé-industrialisation.

La CFDT Métallurgie dénonce ce plan construit sur trois piliers : ingénierie, maitrise des coûts fixes et de fonctionnement, manufacturing.

Comment construire un plan de cette ampleur alors que la stratégie de l’entreprise ne sera dévoilée qu’en septembre 2020 au plus tôt !?

Sur le volet manufacturing, ce plan est irréaliste et opportuniste au moment d’une crise sanitaire qui n’est pas terminée. Par ailleurs, il s’établit sur des bases de réflexions qui à notre sens sont erronées et maximalistes pour faire passer la pilule. Ce projet est déséquilibré aux dépens de la France, au regard des efforts consentis par les autres pays où le groupe est installé.

La CFDT a revendiqué dès le début que ce dossier soit construit et discuté sur les bases d’un réel dialogue social.

C’est le seul point positif de la soirée que de prendre conscience que le dialogue social devient indispensable pour imaginer l’avenir.

La CFDT a entamé des démarches avec les autres organisations syndicales qui le souhaitent pour demander des expertises sur les sites concernés. Nous sommes en capacité de faire des propositions alternatives, comme nous l’avons fait en 2013 (pour 820 000 véhicules) et plus récemment en 2019 pour le site de Villeurbanne qui renaîtra en août 2020 avec de nouvelles activités et un corps social indemne.

La co-construction et l’intelligence collective sont, dans une période de crise, les seules solutions pour sortir par le haut.

La CFDT se fera entendre par tous les moyens possibles pour aboutir à des solutions compatibles avec le respect des salariés et l’avenir de tous les sites de Renault en France.

PSA-FCA : la CFDT veut obtenir la garantie de la pérennité et du niveau d’emploi de l’ensemble des sites

La fusion entre PSA et FCA est actée ! Lors du Comité social économique central de ce jour, la Direction du Groupe PSA a annoncé qu’un « Memorandum Of Understanding » engageant les deux entités venait d’être signé.

C’est avec satisfaction que la CFDT accueille cette nouvelle, tout en restant extrêmement vigilante sur la non-fermeture de l’ensemble des sites.
La CFDT a exigé de la Direction des engagements sur le maintien du niveau d’activité des sites et sur leur taux d’utilisation pour garantir véritablement la pérennité et les emplois de chaque site.
Les discussions entre les deux groupes vont durer quelques mois, la CFDT a renouvelé une demande d’expertise afin d’avoir un éclairage très précis des opportunités et des risques potentiels

Contact : Mme Virassamy Christine, Déléguée syndicale centrale CFDT PSA, 06.64.41.79.46