Archives de catégorie : Entreprises

Le PSE Nokia va entrer en vigueur, la CFDT mobilisée pour l’accompagnement des salariés, l’avenir de la filière et des territoires

Le 27 novembre 2020
Contacts :
Pascal Guihéneuf (Nozay 91), 06 64 04 27 04, pascal.guiheneuf@nokia.com
Bernard Trémulot (Lannion 22), 06 47 95 20 52, bernard.tremulot@nokia.com

La procédure d’information/consultation sur le projet de restructuration de Nokia France, ouverte le 6 juillet, a pris fin le 27 novembre, avec la remise des avis des Comités sociaux et économiques des établissements de Lannion et de Nozay et du CSE Central. Les avis motivés, qui s’appuient sur les conclusions de l’expert économique du CSEC qualifiant le PSE d’incompréhensible et aux antipodes de la rationalité économique sont extrêmement négatifs. Le PSE s’accompagnera d’une perte de repères et de confiance des salariés français dans le groupe Nokia. Avec 980 suppressions d’emplois, le PSE est un énorme gâchis de compétences et un désastre humain.

La CFDT, avec les salariés des sites de Nozay (91) et Lannion (22), a mené un âpre combat depuis 5 mois, pour s’opposer à ce projet et en limiter les conséquences. La lutte ne s’arrête pas avec la fin de la procédure d’information/consultation. Le Plan social et économique (PSE) va entrer dans une phase d’exécution, mais la CFDT continuera d’agir pour réduire le nombre d’emplois que le PSE prévoit de supprimer.

La CFDT a obtenu que Nokia s’engage le 23 octobre sur le développement d’une nouvelle activité de cybersécurité, qui représente une opportunité de reclassement pour de nombreux salariés. Les compétences sont là, il faut que le groupe Nokia, comme il s’y est engagé devant les salariés et le Gouvernement français, sache les utiliser.

En visite à Lannion, Mme la ministre PANIER-RUNNACHER a déclaré qu’il faudrait étudier les solutions « avec ou sans Nokia ». Les territoires sont donc également en attente des solutions « hors Nokia ». Ce sera aussi un combat de la CFDT.


La CFDT a signé l’accord sur les mesures d’accompagnement des salariés qui devront quitter l’entreprise. Ce n’est en aucune manière une acceptation du projet de PSE. Consciente de ses responsabilités et malgré l’amertume et les frustrations, la CFDT a obtenu ainsi par la négociation que les salariés quittent l’entreprise dans des conditions les moins mauvais possibles.

La CFDT poursuit la lutte pour maintenir en France, dans le groupe Nokia, un haut niveau de compétences dans la filière des télécommunications et conserver l’espoir de garder pérennes sur le territoire national les activités de recherche et développement chez un équipementier télécom (5G, 5G virtualisée, 6G, nouvelles applications, etc.)

COMMUNIQUÉ
AU COEUR DES SECTIONS SYNDICALES

Nokia : la mobilisation commence à payer

Le 23 octobre 2020, lors d’une réunion extraordinaire du CSE-C, la direction de Nokia a annoncé l’annulation de 247 suppressions de poste en France, dont 162 à Lannion et 85 à Nozay, ainsi que la création d’un centre d’excellence en cybersécurité dans les télécoms avec 112 postes à la clé.

Nul doute que ces avancées sont à mettre au crédit des actions menées par les salariés depuis des mois pour se faire entendre, avec l’appui de leurs élus locaux.

Mais il ne faut pas crier victoire trop vite. Les propositions ne sont pour l’instant que faiblement détaillées et surtout, la suppression de 986 postes reste toujours à l’ordre du jour.

La lutte doit donc continuer.

Pour lire le communiqué de presse complet, cliquez ici.

Nokia : les salariés déposent leur CV à Pôle Emploi

Sur une décision prise en intersyndicale le matin même, les salariés de Nokia se sont rendus en cortège ce lundi 19 octobre depuis leur établissement jusqu’au centre de Pôle Emploi à Lannion. Chacun y a symboliquement déposé son CV rempli avant le départ du cortège.

La colère des salariés ne faiblit pas alors que la direction du groupe Nokia ainsi que le Gouvernement refusent toute communication envers les élus et représentants syndicaux.

Les salariés de Nokia Lannion devant Pôle Emploi.

« C’est presque une ville qu’on assassine » : des milliers de manifestants à Lannion contre les suppressions d’emplois chez Nokia

Entre 3 500, selon la police, et 5 000 personnes, selon la CFDT, ont manifesté samedi 4 juillet en fin de matinée à Lannion (Côtes-d’Armor) contre la suppression de 402 emplois sur le site de Nokia. Au total, le groupe prévoit de supprimer plus d’un millier d’emplois en France.

Pour lire la suite de l’article, cliquez sur le lien ci-dessous.

Source journal Le Monde : « C’est presque une ville qu’on assassine » : des milliers de manifestants à Lannion contre les suppressions d’emplois chez Nokia