L’usine SANDEN de Tinténiac va supprimer 120 emplois CDD/CDI.

03/05/2021

Lors de la réunion du CSE du 20 mai 2021, la Direction a annoncé vouloir mettre un terme à la production des familles de produit structurellement déficitaires et redéployer la production vers les compresseurs électriques et les autres produits liés à l’électrification.
L’arrêt de ces produits nécessiterait de redimensionner à la fois les équipes de ‘production directe’ ainsi que les services ‘support indirect’. La direction souhaite faire appel, pendant cette phase de transition, au volontariat dans le cadre d’un accord de Rupture Conventionnelle Collective (RCC) qui pourrait concerner 120 postes (50 opérateurs et 70 indirects) et à des ajustements conjoncturels par le biais des mesures d’adaptation de type activité partielle de longue durée (APLD).

Depuis l’annonce en mars dernier de l’entrée d’un nouvel investisseur majoritaire le Groupe Chinois Hisense, la CFDT attendait d’avoir de la visibilité sur la stratégie industrielle pour la production et la RD !

Ce ne sera pas le cas, on passe directement à la case dégraissage sans discussion, c’est une honte ! Nous n’avons pas du tout la même approche du dialogue social.

La CFDT syndicat majoritaire sur le site de Tinténiac va par conséquent analyser précisément dès demain ce projet de la Direction afin de protéger au mieux les salariés.

La CFDT sera exigeante sur l’accord de méthode RCC qui devra prévoir un recours à l’expertise d’un cabinet.

Au regard de la situation, la CFDT est également inquiète sur le sort réservé aux 200 intérimaires présents sur le site.

Contact : Christophe Apprioual
Délégué Syndical CFDT
06.74.43.80.50

SYNDICAT CFDT DE LA METALLURGIE 35

 Tel : 02 99 86 34 76 – courriel: cfdt-metaux-35@fgmm.cfdt.fr