Nokia : la mobilisation commence à payer

Le 23 octobre 2020, lors d’une réunion extraordinaire du CSE-C, la direction de Nokia a annoncé l’annulation de 247 suppressions de poste en France, dont 162 à Lannion et 85 à Nozay, ainsi que la création d’un centre d’excellence en cybersécurité dans les télécoms avec 112 postes à la clé.

Nul doute que ces avancées sont à mettre au crédit des actions menées par les salariés depuis des mois pour se faire entendre, avec l’appui de leurs élus locaux.

Mais il ne faut pas crier victoire trop vite. Les propositions ne sont pour l’instant que faiblement détaillées et surtout, la suppression de 986 postes reste toujours à l’ordre du jour.

La lutte doit donc continuer.

Pour lire le communiqué de presse complet, cliquez ici.