Rémunérations conventionnelles Côtes d’Armor : la CFDT signe avec dépit les barèmes 2019

Cette année encore, les négociations sur les rémunérations conventionnelles, salaires annuels minimums et barème RMH, auront été difficiles dans la métallurgie des Côtes d’Armor.

La CFDT n’arrive pas à comprendre, d’une part avec le contexte social du début d’année, d’autre part avec la difficulté des entreprises à recruter sur certains métiers, la volonté persistante de l’UIMM 22 à :

  • Appliquer un taux unique (1,8%) pour la revalorisation des salaires minimums annuels, ce qui avantage les plus hauts salaires,
  • Accorder un taux de revalorisation (0,044%) de l’indice RMH (calcul de la prime d’ancienneté) en gros égal au quart de l’inflation.

Toutefois, la CFDT étant consciente que sans sa signature aucun accord ne peut être appliqué, elle a finalement apposé sa signature sur les deux avenants afin de ne pas pénaliser les salariés de la métallurgie des Côtes d’Armor.

Les nouveaux avenants sont consultables ici.