Métallurgie 22

Convention collective

Rémunération

L’employeur est tenu de respecter les règles conventionnelles applicables dans l’entreprise.

En cas de manquement à ces règles, il est possible d’obtenir une régularisation de sa rémunération par rapport aux règles légales et/ou conventionnelles sur les trois dernières années à compter de la date de demande ou, lorsque le contrat de travail est rompu, sur les sommes dues au titre des trois années précédant la rupture du contrat (Code du travail, article L3245-1).

Rémunérations annuelles minimales garanties (TEGA)

Les montants (en euros) indiqués dans le tableau ci-dessous sont basés  sur un horaire hebdomadaire de 35 heures, soit 151,67 H / mois). Ils sont à adapter au prorata de l’horaire réellement pratiqué.

Pour les salariés en forfait jours, les montants du tableau sont à majorer de 30%.

Coeff.Niv.Ech.2016201720182019
140I117641178181804918374
145I217694178711810318429
155I317854180321826718596
170II117981181611839718728
180II218123183041854218876
190II318524187091895219293
215III119033192231946319813
225III219221196051985020207
240III319953201522040420771
255IV120699209062115721538
270IV221852220712233522737
285IV322930231592343723859
305V124376246202491525363
335V226543268082713027618
365V328859291482949830029
395V31188315003187832452

Pour vérifier votre rémunération annuelle, reportez-vous à l’avenant Mensuels article 12 pour connaitre les éléments de rémunération (salaires, primes, …) à intégrer dans la comparaison.

En cas d’année incomplète (arrivée ou départ en cours d’année, arrêt maladie, …), calculer le TEGA  au prorata temporis selon le nombre de mois effectués.

En cas de changement de coefficient en cours d’année, calculer le TEGA de chaque période au prorata temporis du nombre de mois effectués dans chaque coefficient, les additionner et vérifier si la rémunération globale perçue dans l’année est au moins égale à la somme des TEGA partiels calculés.

Prime d’ancienneté

Le tableau ci-dessous donne les valeurs du point RMH (Revenu Minimum Hiérarchique) en euros servant au calcul de la prime d’ancienneté pour les salariés classés « non-cadres » sur une base hebdomadaire de 35 heures, soit 151,67 H / mois).

 2016201720182019
Valeur du point (€)4,584,604,634.65
Date application A01/07/201601/07/201701/06/201801/07/2019
Date application B12/10/201606/12/2017
  • Date application A = date d’application prévue dans l’accord RMH.  Elle s’applique aux entreprises adhérentes à l’UIMM.
  • Date application B = date d’extension de l’accord RMH.  Elle s’applique aux entreprises non adhérentes à l’UIMM.
Règles de calcul de la prime d’ancienneté :
Prime d'ancienneté = (Rémunération Minimale Hiérarchique) x (nombre d'années d'ancienneté) / 100

Rémunération Minimale Hiérarchique (RMH) = (valeur du point) x (coefficient du salarié)
  • La prime d’ancienneté est attribuée à partir de trois ans d’ancienneté appréciée à la date anniversaire de la conclusion du contrat de travail et s’applique à partir du mois suivant. Elle évolue jusqu’au plafond de 15 ans, sauf disposition plus favorable au niveau de l’entreprise.
  • Pour les salariés classés dans la grille « Ouvriers », la RMH est majorée de 5 %.
  • Pour les salariés classés dans la grille « Agents de maîtrise d’atelier », la RMH est majorée de 7 %.
  • Les majorations pour heures supplémentaires sont appliquées à la RMH.
  • Certaines entreprises calculent la prime d’ancienneté sur la base du salaire réel et non de la RMH.
Exemples de calcul d’une prime d’ancienneté

Hypothèses :

  • Salarié de la grille « Ouvriers »,
  • Coefficient : 190
  • Ancienneté : 12 ans
  • Date : à compter du 1er juin 2018
  • Entreprise : adhérente à l’UIMM

Calculs :

  • Salarié ayant travaillé 151,67 heures  dans le mois :
RMH = (4,65 x 190) + 5% = 927,68 €
Prime d'ancienneté = 927,68 * 12 / 100 = 111,32 €
  • Salarié ayant travaillé 170 heures dans le mois :
Valeur du point RMH avec les heures supplémentaires : 4,65 * 170 / 151,67 = 5,21 €

RMH = (5,21 x 190) + 5% = 1039,40 €
Prime d'ancienneté = 1039,40 * 12 / 100 = 124,73 €

Aide, conseil

Pour plus d’informations vous pouvez contacter un délégué CFDT de votre entreprise ou votre syndicat CFDT de rattachement.